Les vertus de l’échec

Le manque de confiance en soi est un handicap dans une société où ce sont les plus communicants et les plus visibles qui sont le plus valorisés.

Mais la peur de l’échec nous empêche de déployer nos ailes et de nous lancer dans des projets ou changements qui pourraient nous rendre plus heureux, plus libre et nous redonner confiance.

Pourtant, l’échec est utile, voire indispensable à notre réussite…

Quand on ne doute pas de soi

Quand j’étais jeune (ah le vieux 😉 ), je passais mes grandes vacances scolaires en Italie.

J’y ai eu des amis dans la région natale de ma famille ainsi que dans d’autres régions grâce aux joies des vacances en camping qui m’ont permis de rencontrer des jeunes de toute l’Italie.

J’ai pu remarquer à quel point les ados Italiens étaient épanouis et sûr d’eux. Les grands, les petits, les beaux, les pas beaux. Ils étaient ouverts et confiants.

J’étais admiratif de potes qui n’étaient pas particulièrement beaux mais qui réussissaient à séduire de jolies filles.

Comme s’ils agissaient sans se poser de questions, sans se demander « en suis-je capable ? », « vais-je réussir ou me prendre un vent ? ».

Avoir confiance en soi, ce n’est pas se connaître parfaitement et savoir de quoi on est capable, car on ne sait pas de quoi on est capable tant qu’on ne l’a pas fait.

Avoir confiance en soi, c’est avant tout ne pas douter de soi, ne pas se poser de questions, ne pas s’empêcher de faire quelque chose sous prétexte que l’on pourrait ne pas y arriver.

La confiance en soi et la peur de l’échec

La confiance en soi est étroitement liée à la peur de l’échec.

Ce n’est pas agréable d’échouer, que ce soit vis à vis de soi-même ou vis à vis du regard des autres. On a peur d’être jugé. Alors on préfère ne rien tenter qu’échouer.

On en vient alors à ne plus rien tenter et attendre que ce soit le destin qui nous fasse bouger (se faire quitter par son partenaire, se faire virer de son boulot,…).

Bien entendu, cette approche passive nous amène à avoir encore moins confiance en nous.

La confiance en soi, et notamment son manque, peut donc être un cercle vicieux. Moins on a confiance, moins on bouge. Moins on bouge, moins on a confiance.

Ce qu’il faut comprendre, c’est que l’échec n’est pas spécifique au fait d’entreprendre des choses. Puisqu’on peut connaître l’échec sans ne rien faire.

Exemple 1 : je n’aime pas mon boulot mais j’ai peur de le quitter car je manque de confiance en moi. Alors j’y reste. Finalement je me fais virer. Je ressens la situation comme un échec et je perds encore plus confiance en moi.

Exemple 2 : ma vie sentimentale ne me passionne pas mais je reste par confort. Finalement, ma copine s’ennuie avec moi et elle me quitte. Je suis déprimé, je pense que je ne vaux rien, c’est un échec dans ma vie amoureuse. Je perds confiance en moi.

En résumé : on ne risque pas plus en se bougeant qu’en attendant que quelqu’un choisisse notre destin à notre place !

C’est d’ailleurs le contraire : plus on se bouge, plus on peut réussir des choses dans notre vie, plus on est fier de nous et plus on prend confiance en nous (et moins on a peur de l’échec bien sûr).

On se découvre un peu plus, on commence à comprendre que l’on est capable de faire des choses dont on se pensait incapable.

Alors oui, on peut échouer en se bougeant et en se lançant dans un changement. Mais le seul moyen de réussir quelque chose, c’est de se lancer. Car la réussite se cache au milieu des échecs.

Ces bébés qui échouent et ne doutent de rien

Regardez les bébés qui essaient de se mettre debout et qui tombent. Ils le font des centaines de fois avant d’arriver à se mettre debout.

Puis une fois qu’ils ont appris à se mettre debout, ils essaient de marcher. Ils tombent et se relèvent. Ils échouent, encore et encore. Ce sont des centaines de tentatives infructueuses mais ils n’abandonnent pas.

Ils ne se demandent pas « Je suis nul, je passe mon temps à tomber ! Mais que vont penser mes parents ? ».

Alors ils persistent et réussissent à marcher, non sans mal puisqu’ils continuent à tomber. Puis vient un moment où ils marchent sans ne plus tomber. #JeSaisMarcherSansTomber #ConfianceEnSoi !

Confiance en soi : et si on redevenait des bébés

L’exemple du bébé qui apprend à marcher n’est pas anodin. Nous avons tous été des bébés et nous avons tous échoués des centaines de fois avant d’apprendre à marcher.

Alors pourquoi régresser et avoir peur de l’échec aujourd’hui ? Parce qu’on va avoir la honte ? Parce qu’on n’est pas sûr d’y arriver ? Parce qu’on a peur de se retrouver seul ?

Si vous voulez vivre pleinement votre vie, vous ne devez pas avoir peur de l’échec. Vous devez l’accepter comme partie intégrante de votre vie.

La confiance vient en se bougeant. Un pas après l’autre, doucement, à votre rythme, comme lorsque vous appreniez à marcher….

Prête à faire votre premier pas ?

Vous avez un commentaire ou souhaitez parler de votre propre expérience ? N’hésitez pas à laisser un petit mot sous l’article. Merci !

Avatar
Sandrino

Coach en relations amoureuses et en développement personnel, j'aide et accompagne des hommes et femmes de tout âge à s'épanouir et à devenir plus heureux dans leurs relations au quotidien.

No Comments Yet

Leave a Reply

Your email address will not be published.

TrendyShow

C'est un magazine féminin en ligne, 100% participatif, et 100% indépendant. Des actus en tout genre, de la culture, de la déco, un brin de mode, des critiques, des recettes, des voyages, de la beauté, des bons plans, mais aussi des jeux-vidéos, des témoignages, des revues... Plein de choses qui ne peuvent que vous plaire !

Suivez-nous

INFORMATIONS SUPPLÉMENTAIRES