Body Positive contre Body Shaming

body positive

À l’ère des médias, des réseaux sociaux, des magazine et des écrans… la mise en avant perpétuelle de nos vies, de nos acquisitions ou de nos corps instaure une comparaison parfois inconsciente et pourtant presque inévitable.  

Des mouvements se forment alors (sur Instagram principalement, pilier incontournable dans le partage de photos et vidéos). Nous pouvons imaginer que dans les quelques 500 millions d’utilisateurs de la plateforme, tous ne sont pas bienveillants. Certains, protégés par des pseudonymes, viendront trouver des défauts physiques à qui osera s’exposer : le #bodyshaming.

body positive

D’autres choisiront, eux, de revaloriser les corps en promouvant l’acceptation de soi. Poster des photos non retouchées et même mettre en avant des éléments pourtant loin des stéréotypes physiques du corps parfait. Le mouvement du #bodypositive !
Passage à la loupe des phénomènes promus par les réseaux sociaux dont il est possible de tirer profit. Arrêter de se comparer pour s’accepter ? Et si nous choisissions de nous aimer ?

Le Body Shaming ? La critique facilitée par les réseaux sociaux

Le Body Shaming (l’humiliation du corps par traduction) est un terme qui décrit tous les comportements visant à blâmer, à dénigrer ou à rabaisser une personne par la biais de son apparence physique… trop grosses, trop maigres, trop musclées… En général, trop ou pas assez… Une apparence qui, selon certain, ne correspondrait pas aux critères de beauté ou aux stéréotypes désuets préfixés. Un comportement adopté par des trolls frustrés qui jugeraient sur le poids, la taille, les imperfections (cicatrices, grains de beauté mal placés…). Une tendance aux conséquences morales et physiques remettant en question la notion d’estime de soi.

Les médias, campagnes et affiches publicitaires, responsables du #bodyshaming ?

Ce mouvement de jugement par l’apparence physique s’est vu être renforcé par toutes les instances mettant en avant l’images de corps aux courbes parfaites, sans aucune imperfection et souvent très peu réalistes. Les magazines, les photos, les médias, les campagnes publicitaires faisant la promotion de corps féminins grands, fins, musclés et si possible bronzés… Faire rêver pour mieux vendre. Un véritable rôle marketing. Une manière aussi de fixer les pensées sur l’image du corps parfait où toutes dissemblances à celui-ci, dans la vraie vie, serait à blâmer. Une humiliation organisée, visible ou dissimulée qui nous incite, nous, à revendiquer nos différences, nos imperfections et à nous aimer tel que nous sommes.

body positive contre body shaming

Et si nous choisissions de s’accepter ? La revendication du Body Positive

Afin de lutter contre cette haine et cette critique facile fixée sur l’apparence physique, certains ont préférés le Body Positive. Se libérer de la lutte perpétuelle contre son propre corps et commencer à s’accepter (et parfois même, le revendiquer et en être fière, oui oui, on vous assure, c’est possible !). Le Body Positive instaure alors de nombreux hashtags positifs visant à briser ces comportements malsains. Une mise en avant de la beauté de tous les corps. La beauté étant l’imperfection de chacun et qui crée la richesse du monde qui nous entoure. Une jolie pensée un brin philosophique mais qui permet de retrouver confiance en soi et d’arborer la fierté de son corps. Pour une fois, un mouvement positif, source d’admiration et d’inspiration pour chacun.

Les médias, les réseaux sociaux, les photos… Autant de supports que de nouveaux mouvements susceptibles de voir le jour. Certains plutôt malsains viendront à dévaloriser son voisin. D’autres, au contraire, insisteront et mettrons en avant la fierté de soi et des imperfections qui nous caractérisent et permettent d’établir ce qui fait notre personnalité.

Apprendre à s’aimer et à s’accepter où les critères de beautés sont parfois loin de ceux visibles sur papiers glacés.

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *