Lutter contre ses complexes

Celle ou celui qui affirme n’avoir aucun complexe se voile la face ou ne les assumes pas. Chacun l’exprime différemment: les complexes peuvent être de l’ordre physique mais pas que, ils peuvent aussi être des complexes d’ordre spirituel ou encore émotionnel. Voici nos petits conseils pour vous rendre le sourire!

Faire face à nos complexes avec amour

Tout d’abord, ce qui est important c’est de s’aimer soi-même avant d’aimer ou d’être aimé. C’est primordial car si ce n’est pas le cas, le chemin va être difficile et vous allez avoir du mal à assumer certaines choses. Je vous le dis car cela a été mon cas pendant des années. Effectivement, à partir de mes 12 ans jusqu’à pratiquement mes 27 ans – j’en ai 29 à ce jour – je n’aimais pas du tout mon aspect physique ainsi que mon aspect moral. J’ai été dégoûtée par mon corps: celui-ci m’inspirait la nausée.

J’ai été très dur avec moi-même. Mon parcours a été très difficile pour ne pas dire HORRIBLE. Je ne suis pas là pour m’apitoyer, juste pour vous dire que c’est primordial de nous donner de l’amour. Nous sommes toutes importantes et uniques (même les hommes). Nous avons toutes un potentiel dans la vie de tous les jours et nous devons faire bon usage de ce don.

Comment trouver ce don et en prendre soin de notre amour personnel?

Là est la question. J’ai trouvé la lumière, il y a deux ans environ lorsque j’ai fait une télé-réalité (je ne dirai pas laquelle) et lorsque je me suis vue à la télévision, je n’ai pas du tout aimé l’image que je donnais. Une femme-enfant, gamine, grosse et très excentrique. A ce moment-là, j’ai pris le taureau par les cornes et j’ai commencé à changer: à respecter mon corps (je n’ai pas arrêté de manger du chocolat tous les lundis soirs), mon esprit. Il était important pour moi de me sentir bien dans mes baskets. Je me suis fait aider par quelques personnes de l’ordre médical et j’ai travaillé sur moi.

Mon parcours n’est pas encore terminé, bien au contraire il ne fait que commencer. Et grâce à cette positive attitude, j’aime mon corps et mon esprit à 80% ( 10% au début de la thérapie). Alors pourquoi pas vous?

confiance en soi

Je me sens grosse, je me sens maigre/mince

Cette phrase se fait entendre par des milliers de femmes? Pourquoi avons-nous celle-ci dans notre tête 24h/24h? Que faire pour qu’elle arrête de nous détruire? Ce n’est pas si simple que cela, car dans notre société, la femme maigre est “normale” et “aux normes” (je dis bien dans la société). Nous sommes pourris par les magazines de mode, par des femmes qui n’ont aucune graisse sur le corps et qui paraissent malades. Pour devenir mannequin, il faut faire maximum une taille 38. Et pour les autres? Ce métier est fermé.

Attention, je ne suis pas entrain de dénigrer les personnes maigres, je donne juste une vision de ce qu’est la mode aujourd’hui. Cependant, j’ai remarqué tout au long de ma vie -qui n’est pas encore terminée – qu’il y avait des personnes maigres qui ne pouvaient pas grossir et cela leur faisait du mal de savoir cela. Elles n’aiment pas leur corps malgré qu’elles trouvent plus facilement des vêtements à leurs tailles. Au départ, je les jugeais car, moi aussi, j’étais mal dans mon corps mais à l’opposé d’elles, j’étais en surpoids et donc je ne comprenais pas leur douleur d’être mince/maigre. Pourquoi pleurnichaient-elles alors qu’elles arrivaient à s’habiller alors que moi avec mon 48, j’avais plusieurs difficultés à trouver chaussures à mon pied! Je me disais que c’était injuste que je sois grosse!

Depuis quelques années, j’analyse le monde dans lequel je vis, lequel nous vivons. Et je n’aime pas cette société. Par contre, je vous aime toutes: que vous soyez maigre, mince, ronde ou grosse. Vous êtes des femmes importantes à mes yeux, peu importe votre morphologie, aimez-vous! Alors oui, vous aimeriez perdre du poids ou en prendre, mais si vous n’êtes pas prête dans votre tête, vous aurez plus de défaites que de victoires. Ayez confiance en vous, apprêtez-vous et sortez en soirée avec vos ami(e)s. Une chose est sûr, la vie n’est pas si facile que nous l’espérons toutes mais si vous avancez d’un pas tous les jours, vous aurez une belle surprise à la fin.

Laissez tomber les régimes

Les régimes, c’est de la merde. Je dis non à tous les régimes de la planète Terre! J’ai appris quelque chose sur les régimes: vous en perdez 20 pour en reprendre le double! Le régime déforme le corps de la femme et détruit l’esprit de celle-ci. Les régimes nous démotivent et nous détruisent complètement. Je ne parle pas d’un régime pour perdre deux kilos afin d’entrer dans un joli maillot-de-bain. Non je parle du régime draconien dans le but de perdre plus de 10kg. J’en ai fait des régimes: protéines, Dukan, WeightWatcher ou à points. Et le résultat est toujours le même: je perds et je reprends direct. Je vais vous donner un conseil, arrêtez de suite ce que vous êtes en train de faire et lisez la suite de cet article.

L’envie de perdre du poids pour se sentir bien dans son corps est une chose. Perdre du poids pour les autres en est une autre. Si vous êtes dans le deuxième cas, arrêtez de suite car vous n’allez pas vous aimer ou faire semblant d’être bien dans vos baskets pour faire plaisir à l’autre. Ce qui n’est pas bien du tout. Par contre, si vous vous situez dans le premier cas, je suis là pour vous conseiller.

complexesSi j’ai envie de manger une tablette de chocolat le soir à minuit, je la mange sans me demander pourquoi et surtout sans culpabiliser. CULPABILISER est le mot interdit lorsque nous voulons perdre du poids. Je ne culpabilise plus du tout et je perds au fur et à mesure des années. Encore aujourd’hui, je m’affine et pourtant je ne suis pas végétarienne. Certes, je fais du sport: marcher vite lorsque je me rends au travail, prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur. Tout cela m’empêche de prendre du poids. Je ne suis pas sportive les filles! Alors comment fais-je pour perdre de la matière grasse?

Voici mon parcours:

Le matin, je bois un demi-citron avec de l’eau tiède à jeun (cela permet de mieux digérer dans la journée). Je mange soit deux tartines de nutella, soit un bol avec un yaourt nature et des céréales (pas de simples corn-flakes, les chocolats sont les meilleures). Puis un fruit tel une banane ou un jus multi-vitaminés.

Le midi, je mange ce que je veux. Je n’ai pas d’ordre ni d’en haut, ni d’en bas. Je mange ce que j’ai envie de manger. Que ce soit féculent ou légumes.

Je prends une collation à 16h du lundi au vendredi lorsque je suis au travail car je travaille non-stop. J’ai besoin de reprendre du poil de la bête.

Le soir, je mange aussi ce que je veux. J’évite tout de même la graisse ou le trop sucré.

Donc, vous voyez, ce n’est pas la peine de faire de régime. Soyez prête à vous aimer et à vous faire confiance, et tout roulera comme sur des roulettes!

Guest
Guest

Cet article a été rédigé par un invité. Tous ceux souhaitant nous soumettre des articles peuvent être publiés sur le webzine. Grâce à nous, et surtout grâce à vous, nous faisons découvrir de nouvelles choses, de nouvelles approches. Vous voulez nous proposer un article et faire comme eux ? Contactez-nous !

1 Comment

J'en pense que :

Your email address will not be published.