Portrait d’une Fée Ministe

Elles sont bien plus nombreuses que ce que vous pouvez imaginer, Floriane en est une et elle nous le montre bien avec sa page Facebook où elles dénoncent les inégalités femmes/hommes. Portrait d’une Fée Ministe qui mène un combat d’envergure.

Depuis de nombreuses années maintenant, Floriane se bat pour que les femmes puissent bénéficier des mêmes droits que les hommes, qu’elles soient égales et qu’il n’y ai pas de différence.

fée ministe

Interview d’une Fée Ministe

Pour celles et ceux qui te découvrent aujourd’hui, peux-tu nous dire quelques mots te concernant ? 

Je m’appelle Flo, j’ai 34 ans, je suis mariée, je suis prof en collège depuis 13 ans et j’ai un caractère bien trempé.

Je ne correspond pas du tout aux clichés que les gens ont des féministes (la plupart des féministes non-plus, d’ailleurs) : je ne porte que des robes, je me maquille, je fais du nailart, j’adore rire , sortir et danser et j’adore les hommes.

Depuis combien de temps est-ce que tu mène ce combat et qu’est-ce qui t’as poussé à rejoindre les féministes ?

J’ai grandi dans une famille misogyne. J’ai toujours souffert des injustices sexistes. À 15 ans, je me disais déjà féministe, même s’il me restait beaucoup de choses à apprendre sur le sujet.
J’ai commencé à m’informer et à militer sur les réseaux sociaux via mon mur (Floriane Marandet) et ma page (la Fée Ministe), puis dans plusieurs associations (nous venons d’ailleurs de créer la nôtre : Franch’ment Féministe, qui a aussi sa page Facebook).

Mon truc, c’est de décortiquer et d’expliquer le sexisme ordinaire qui est tellement profondément ancré qu’il en est invisible pour la plupart des gens.

fée ministePeux-tu nous expliquer le féminisme en quelques mots ? D’après-toi, pourquoi y a t-il autant de différences entre les hommes et les femmes ?

Contrairement aux idées reçues, le féminisme n’est pas du tout la haine des hommes ou la volonté de dominer les hommes.

Le féminisme, c’est la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes, c’est la lutte pour les droits des femmes, qui sont actuellement inférieurs aux droits des hommes, partout sur la planète. Si je devais résumer le féminisme en 3 mots, ce serait : liberté, égalité, solidarité. (je n’utilise pas le mot fraternité, car il exclut les femmes).

Les différences entre les femmes et les hommes sont dues à l’éducation sexiste qu’on reçoit dans nos sociétés patriarcales (= qui donnent le pouvoir aux hommes). Ça commence dès la naissance et ça dure toute la vie.

Ça va des contes de fées où la princesse doit être belle et fragile et le prince fort et courageux aux réflexions sur la sexualité quand on parle avec admiration d’un mec qui a beaucoup de conquêtes alors qu’on traite de salope une femme qui fait exactement la même chose. Ça va des femmes hypersexualisées pour vendre des yaourts aux représentations des familles à la télé et dans les livres (maman à la cuisine et papa qui rentre du travail en costume).
Les livres, les pubs, les jouets genrés, les films, les clips, les réflexions machistes, les blagues sexistes, la prostitution, les magazines, la grammaire, les expressions sexistes, la famille, les ami-e-s, les collègues, les journalistes… La société entière nous conditionne tou-te-s à penser que les femmes et les hommes sont différent-e-s et à agir en fonction de ces différences qui ne sont qu’une construction sociale. Il a été prouvé scientifiquement que les femmes et les hommes ont exactement le même cerveau.

Alors pourquoi les femmes sont moins payées que les hommes, pourquoi ce sont principalement elles qui assument les tâches ménagères et l’éducation des enfants, pourquoi ce sont elles qu’on prostitue, pourquoi ce sont elles qu’on pornifie pour vendre tout et n’importe quoi, pourquoi ce sont elles que les journalistes se permettent d’appeler par leur prénom, pourquoi ce sont elles que leur conjoint frappe, pourquoi ce sont elles que leur conjoint assassine lors d’une rupture, pourquoi ce sont elles qui sont obligées de s’épiler, pourquoi ce sont elles qui n’ont pas le droit de se montrer seins nus, pourquoi ce sont elles qu’on voile, pourquoi ce sont elles qui sont victimes de harcèlement et d’attouchements dans la rue et dans les transports, pourquoi ce sont elles qu’on traite de salopes pour leurs vêtements ou leur vie sexuelle, pourquoi ce sont elles qui sont invisibilisées des livres d’histoire et écartées de la politique et des postes de direction ? La liste est encore très longue. Je vais arrêter là pour ne pas fatiguer les lectrices et les lecteurs, à qui je prendrai le temps de répondre s’ils ont des questions, en MP sur Facebook, par exemple.

féminisme facebook

La réponse est la suivante : parce que la société nous conditionne à traiter les femmes comme des êtres inférieures, en les réduisant à 3 fonctions : objet sexuel, mère et bonniche.

Tu as créé ta page “La Fée Ministe” depuis quelques jours, quel message veux-tu faire passer à travers tes différents posts ?

Je veux ouvrir les yeux des gens en leur montrant le sexisme qu’ils ne voient pas tellement on baigne dedans. Je veux inciter les hommes à respecter les femmes, les sensibiliser à ce que nous vivons au quotidien. Et je veux inciter les femmes à résister, à se dresser contre toutes les oppressions sexistes qu’elles vivent dans leur vie de tous les jours.

La société nous conditionne au sexisme. Ma page et mon mur sont là pour déconstruire tout ça et faire changer les mentalités.

Depuis ton entrée dans le monde du féminisme, tu as dû faire de nombreuses rencontres. T’es t-il arrivé de tomber sur des femmes qui ne comprenaient pas ta démarche ?

Oh oui ! On appelle ça la misogynie intégrée. Certaines femmes sont tellement conditionnées qu’elles pensent que c’est leur rôle d’être belles, de se taire et d’être une bonniche pour leur mec.
C’est une sorte de syndrome de Stockholm. On retrouvait la même chose chez certain-e-s esclaves qui étaient fidèles à leur maître et qui pensaient que c’était leur place. Le conditionnement est quelque-chose de très puissant. Et ça demande beaucoup de courage d’ouvrir les yeux. Parce qu’une fois qu’on a commencé à comprendre tout ça, on voit du sexisme partout, car il y en a partout. Et c’est pas forcément agréable de vivre en sachant qu’on baigne dans un océan d’injustices.

Tu es une Fée Ministe depuis longtemps, comment cela s’est-il passé pour les hommes de ton entourage ?

Il y a des hommes qui ne veulent pas comprendre, qui profitent de leurs privilèges et donc mon discours les dérangent, voire les énerve.

Il y a des hommes qui me comprennent, me soutiennent, m’encouragent, et même des hommes qui militent avec moi (avec nous).

Et il y a mon mari. Quand je l’ai rencontré, il y a 10 ans, il n’était pas féministe. Mais c’est un homme qui ne supporte pas l’injustice. À mon contact, il a découvert que les femmes vivaient énormément de discriminations, et il a naturellement rejoint nos rangs. C’est mon compagnon de vie et de lutte. J’ai gardé mon nom en me mariant, parce qu’il n’y a aucune raison pour que les femmes prennent le nom de leur mari. Et nous avons convenu de donner mon nom à nos futurs enfants, par militantisme. Seuls 1% des enfants (hors familles monoparentales) portent le nom de leur mère, alors que c’est elle qui les a portés, mis au monde et qui le plus souvent assume leur éducation. Dans l’idéal, donner le nom de deux parents serait super, mais on se retrouverait avec des noms à rallonge au bout de 2 générations…

Depuis tout ce temps, as-tu réussi à faire changer d’avis certaines personnes concernant le féminisme et l’égalité hommes/femmes ?

Oui, énormémént.

Tous les jours, je reçois plusieurs messages de femmes et d’hommes qui me remercient de leur avoir ouvert les yeux et de les motiver à résister. C’est ça qui me nourrit et qui me donne l’énergie de continuer. Parce qu’évidemment, il y a aussi des gens anti-féministes qui ne veulent pas que les choses changent et qui sont très violents avec les militantes.

Si tu devais adresser un mot à chacun d’entre nous ?

Battez-vous pour l’égalité, ne laissez passer aucun « détail sexiste ». Chaque détail est une pierre qui construit le patriarcat et les inégalités. Nous avons tou-te-s un rôle à jouer pour faire changer les choses ! Nous pouvons tou-te-s être des colibris.

interview féministe

NB : j’ai utilisé la grammaire inclusive pour répondre à ces questions. La règle du masculin qui l’emporte sur le féminin est une invention machiste du 18ème siècle qui visait à invisibiliser les femmes, car « le mâle [serait] plus noble que la femelle ». Ça en dit long…

NB 2 : Ma référence au colibri vient d’une légende amérindienne.

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit :« Je le sais, mais je fais ma part. »

Nous te remercions beaucoup de nous avoir accordé cette interview. Vous pouvez retrouver Floriane sur sa page Facebook, elle sera ravie de répondre à vos questions en commentaires ou en mp ! 

Cindy
Cindy

Cindy est la fondatrice de Trendy-Show. Passionnée de l'univers de la beauté en général, mais aussi des actualités cinéma, c'est une petite geekette et elle l'assume. Elle raffole des séries US et des films en tout genre qu'elle dévore au cinéma ou au fond du lit. Elle aime aussi incarner des personnages lors de GN. C'est aussi une grande fan de jeux-vidéos !

3 commentaires
  1. “Je ne correspond pas du tout aux clichés que les gens ont des féministes ”
    -Piercing dans le nez, tatouages dégueulasses de partout, non non, tu n’es pas un cliché :hap:

    “Contrairement aux idées reçues, le féminisme n’est pas du tout la haine des hommes ou la volonté de dominer les hommes.”
    -Non bien-sur que non voyons.

    “je n’utilise pas le mot fraternité, car il exclut les femmes”
    -(définition fraternité : Lien qui existe entre les personnes appartenant à la même organisation, qui participent au même idéal)
    Les femmes ne sont pas des personnes ? Ce sont quoi, des objets ?

    “La règle du masculin qui l’emporte sur le féminin est une invention machiste du 18ème siècle qui visait à invisibiliser les femmes”
    – Bon j’arrête de lire plus loin, encore une pseudo féministe de mauvaise foi (pléonasme) qui chiale et mène un combat de pleureuses (ouin ouin les hommes qui écartent les cuisses pendant qu’ils sont assis !!) au lieu de viser les vrais problèmes d’égalité homme-femme (le salaire par exemple).
    Va rejoindre Marion Seclin tu vas bien t’entendre avec.

    “Il a été prouvé scientifiquement que les femmes et les hommes ont exactement le même cerveau”
    -Celui des hommes est plus gros. Ce qui nous empêche de débiter autant de conneries que vous.

  2. Ah ah ah Pourquoi le féminisme ? Parce que les commentaires de jean et jean-luc (ou la démonstration par l’exemple) tellement empreints de sexisme le plus crasse (jugement physique, négationnisme culturelle et scientifique … )

J'en pense que :

Your email address will not be published.