Je ne veux pas d’enfants et je vais bien !

“Je ne veux pas d’enfants et je vais bien. Je n’ai pas de fièvre, je ne suis pas une extraterrestre, je suis tout à fait normale !” Vous l’aurez compris, Mélanie en a marre de devoir se justifier !

Moi, l’enfance et les enfants

J’ai plutôt aimé mon enfance. J’avoue que les années collège ne furent pas très faciles pour moi (harcèlement scolaire, bonjour !) mais le reste fut sympatoche. Comme nombre de petites filles, je jouais avec mes poupées Barbie et sa splendide baraque, les poupons qui font pipi, et j’aimais ça. Ah la la, ces après midi à jouer à la maîtresse avec tous mes écoliers-peluches. Je les bichonnais, les câlinais, m’imaginant grande avec mes bébés.

À lire également : Le harcèlement scolaire, quand des mots peuvent tuer.

Il y avait même Alexandre, mon premier amoureux en maternelle. On avait fait des plans sur la comète. Nous nous étions promis de nous marier quand nous aurions 12 ans et ensuite bim, on ferait des bébés. Bon, avec Alexandre, ça n’a pas fonctionné, nous n’étions pas sur la même longueur d’onde. Nous nous sommes séparés pendant l’école primaire. Bref.

Puis un jour, l’idée d’avoir un enfant m’est passée. Je ne sais pas quand, c’était un jour, comme ça. Pouf ! Je ne sais même pas si j’y avais déjà réfléchis pendant mon adolescence. ” Ai-je envie d’avoir un enfant ? Est ce que je me vois maman plus tard? “. Alors que les filles de ma classe commençaient leurs premières relations amoureuses sérieuses, moi je me réfugiais dans les livres et les cours.

Trouver le bon et se poser un jour la question

je ne veux pas d'enfants
Toi et moi, on est bien comme ça

Après quelques histoires franchement flop et pas top, j’ai rencontré le bon, le vrai, l’homme ! Avec lui, tout est plus simple et pas prise de tête. Il m’a appris à accepter mes complexes, à m’aimer, à l’aimer et c’est plutôt cool.

Un jour je me suis posé cette question : ” Est ce que j’aimerais avoir un enfant de lui ? ” Bah non ! Heureusement, lui aussi n’a pas envie de passer par la case paternité. Nous en avons discuté ensemble et nous sommes d’accord !

Nous ne voulons pas d’enfants pour des raisons différentes. Premièrement, j’ai un rapport complètement bizarre avec mon corps ! À moitié hypocondriaque, je panique parfois pour un mal de tête. Alors, enceinte ? Non merci !

De plus, la grossesse en elle-même ne m’attire absolument pas, même si mes copines autour de moi les ont hyper bien vécues. Impossible pour moi de toucher le ventre d’une femme enceinte.

Je n’ai pas non plus d’envie viscérales comme certaines femmes qui désirent donner la vie plus que tout au monde. Mon corps me demande rien de ce coté là.

Enfin, la raison principale de mon refus de donner la vie c’est que je me sens incapable de l’assumer. Non pas financièrement car je pense que je pourrais le faire en changeant quelques trucs dans mon mode de vie. Je parle plutôt d’un point de vue psychologique et sentimental.

Je suis de nature plutôt pessimiste, sensible et j’ai tendance à m’inquiéter pour un rien. Pour moi, un enfant c’est avoir peur pour lui à partir du moment de sa conception jusqu’à ma mort en espérant que les choses se passent bien, et dans cet ordre là. Est-ce qu’il sera en bonne santé ? Est ce qu’il sera heureux ? Tombera t’il amoureux ? Va t’il s’épanouir ? Trouvera t-il du travail ? Est ce que je pourrais toujours lui offrir la meilleure des vies ? Voilà ce que je ne peux pas assumer. Je sais, on me dit souvent qu’un enfant c’est aussi de la joie, du partage et de la fierté. Mais non, merci, je ne peux pas et merci de respecter mon choix.

Mes amis, mes amours, mes emmerdes

ne pas vouloir d'enfants
L’image que certaines peuvent avoir de moi

Les années passent et le couple dure…bientôt 10 ans. Et pourtant, malgré notre choix affirmé, nous entendons souvent les mêmes rengaines qui viennent parfois d’amis, de proches, de collègues

Petit florilège de phrases tordues, blessantes et parfois à la limite du correct :

  • “Mais tu as un soucis médical ? Tu ne peux pas en avoir ?”

Non, non tout va bien, en tout cas tout roule je pense, c’est juste que ce n’est pas parce que j’ai un utérus qu’il doit forcément être habité.

  • “Vous avez un problème de sexualité ?”

Sans vouloir rentrer dans les détails nous sommes un couple épanoui !

  • “Mais vous êtes égoïstes ?”

Je ne suis pas plus égoïste que si je faisais un enfant pour faire plaisir aux autres !

  • “Toi et ton mec, vous n’avez pas de projet alors !”

Et bien si ! Nous voyageons, c’est notre passion ! Nous projetons d’acheter un appartement aussi et nous continuons de construire notre couple à deux.

  • “Et tu penses à toutes ces femmes qui ne peuvent pas en avoir?”

Alors celle-là, elle fait mal. Parce que je ne veux pas d’enfants, je ne serais pas compatissante avec celles qui en auraient envie et qui ne peuvent ou ne réussissent pas à en avoir ? Quel est le rapport entre ma vie et celle des autres ? En quoi mon mode de vie serait une insulte par rapport à une autre femme ? Expliquez-moi.

  • “Qui s’occupera de toi quand tu seras plus vieille ?”

Alors on me reprochait l’égoïsme mais là, on me propose de faire un enfant pour ne pas me sentir seule quand je serais sénile et toute fripée ! Depuis quand fait-on des enfants pour qu’ils soient expert en gériatrie !

  • Finissons par le “Tu n’aimes pas les enfants ?”

Je n’aime pas tous les enfants de la Terre (que celui qui n’a jamais été saoulé par un enfant me jette la première pierre !). Il y en a qui me font ni chaud, ni froid et d’autres purement adorables.

Sérieusement, ce n’est pas parce qu’une femme ne souhaite pas d’enfants qu’il faut penser que c’est une personne sans cœur, sans désir et sans projet. Nous sommes toutes différentes avec des avenirs et des aspirations qui divergent d’une femme à l’autre. Ceci est mon choix, celui de mon corps et j’aimerai vraiment qu’on le respecte comme je respecte celui des autres.

Melanie

Passionnée par les différentes cultures, Mélanie, blogueuse sur "Une Pincée de Safran", aime parler de ses différents voyages et de ses recettes de cuisine qui viennent d'un peu partout ! Elle nous confie aussi des bonnes adresses de sa ville de Caen, ses crashtests beauté et fait régulièrement du "unboxing" de différentes sortes de box.

Pas encore de commentaire

J'en pense que :

Your email address will not be published.