Mensonge: comment démasquer un menteur

Vous vous êtes souvent demandé comment on peut mentir à une personne qu’on aime, comment on peut mentir en face de l’autre, comme si de rien n’était. Voici pour vous, quelques conseils pour démasquer un menteur.

Qu’est-ce que le mensonge ?

La personne que vous voulez démasquer ment, votre meilleur ami ment et vous aussi vous mentez probablement. Une étude récente a démontré que 91% des gens mentent régulièrement à la maison ou au travail. Le mensonge est omniprésent.

On ment de la gourmandise et ce dès notre plus jeune âge. Des bébés qui simulent des pleurs, des enfants qui bluffent et des adolescents qui jurent n’avoir jamais touché à la drogue, on a tous vu ça ! Parfois on ment pour faire plaisir « Tu chantes très bien, le concours est sûrement truqué !», « Franchement, tu n’as pas du-tout grossi ma chérie ». D’autres fois, on ment par nécessité parce qu’on veut se sortir d’une situation délicate ou pour combler ce qu’on croit être un manque ou une source de gêne.

Il y’a bien entendu les « petits » et les « grands » mensonges mais ils sont souvent vus comme une trahison et sont sources de multiples embarras. Le problème ce n’est pas le mensonge lui-même mais quand la vérité se dévoile. Cependant, le mensonge, contraire de la vérité énoncé délibérément, est un acte coopératif, il n’a aucun pouvoir étant simplement prononcé, son pouvoir immerge quand quelqu’un d’autre accepte de croire le mensonge. Au fond, on a tous un soupçon de naïveté, tout le monde veut bien vous croire en échange de leur dire ce qu’ils désirent entendre.

Comment démasquer un menteur ?

Simulation de noyade, écartèlement, le supplice du rat. Ces méthodes ont prouvé leur efficacité mais on va éviter « d’endommager » notre interlocuteur ! Plus besoin de ces méthodes barbares ou d’électrocardiogrammes pour savoir si on vous ment et ce instantanément et surtout discrètement.

« En travaillant son observation chaque jour, on devient progressivement un meilleur observateur, et cette faculté consciente devient peu à peu un réflexe inconscient. »

Vous l’aurez compris, tout est basé sur l’observation ! Traquer le mensonge pour rechercher la vérité. Il faut observer : Le langage verbal et le langage du corps.

À lire aussi: Quand votre corps trahit votre esprit.

Analyse du verbal :

La façon dont s’exprime votre interlocuteur en dit long sur la sincérité de ses propos. Certains éléments indiquent un discours susceptible d’être un mensonge, par exemple :

  • Le changement de sujet : l’interlocuteur fuit le sujet de discussion.
  • La répétition : « Est-ce que tu m’as déjà trompé ? » « Non, je ne t’ai jamais trompé ».
  • Justifier son innocence : une personne innocente ne se sent généralement pas obligée de se justifier.
  • Commencer sa phrase par « Franchement, pour dire la vérité, pour pas vous mentir, pour être honnête … »
  • Essayer de gagner du temps en répétant la question pour préparer le mensonge.
  • Manque de détails, alors il faudrait poser d’autres questions vagues. Le problème avec les mensonges, c’est qu’il faut vite en inventer d’autres.
  • Surplus de détails, vous avez l’impression que l’histoire est apprise par cœur. Dans ce cas, si la situation est vraiment délicate, demandez à ce que l’histoire soit répétée dans le sens chronologique inverse et là le malaise apparaitra.

« Aucun mortel ne peut garder un secret. Si ses lèvres se taisent, il bavarde avec le bout de ses doigts. » Freud.

menteur

Analyse de la gestuelle pour mieux démasquer un menteur :

En situation de stress, lorsqu’on ment par exemple, notre corps se met à faire certains gestes involontaires. Ils sont souvent l’héritage de notre enfance et on les garde une fois adulte.

  • Mettre sa main ou le doigt devant la bouche « pour empêcher le mensonge de sortir ».
  • Gratter ses micro-démangeaisons : nez, œil, le cou, etc. (prendre en compte les allergies).
  • Dire non mais hocher la tête de haut en bas, ou l’inverse.
  • Desserrer le col de la chemise ou tirer sur le col du pull.

Il y’a donc de nombreux indicateurs, changer le ton de la voix (il baisse généralement), se gratter, mettre une barrière fictive. Mais ce ne sont que des comportements, ce ne sont pas des preuves de mensonge, ils ne signifient rien par eux-mêmes mais quand vous en voyez toute une série, c’est votre signal.  Vous devez alors passer en mode “curieux”, posez des questions, surprendre ou faire des allusions générales « j’ai lu dans un article que 60% des hommes trompaient leur femme. Tu me trompes ? » ou directes « Hier soir, j’ai rêvé que tu me trompais. Tu me trompes ? » sans pour autant transformer la discussion en interrogatoire. Il ne faut pas être agressif, ça ne marche pas.

« Plus le mensonge est gros, plus il passe. » Joseph Goebbels

Comment s’en sortir avec un mensonge?

Le plus important c’est de croire en son mensonge, ne pas donner un soupçon d’hésitation ! Pour rendre votre mensonge plus sincère, vous pouvez, par exemple, dire la vérité mais en omettant les détails cruciaux ou en manipulant le lieu ou le temps ! « Chéri, tu ne m’as jamais trompé avec l’une de tes clientes ? » « Non !  (Seulement avec mes secrétaires, Uhu). ». Il paraît plus sincère aussi quand quelqu’un se reprend dans une phrase « Je t’ai envoyé un mail dimanche … non c’était lundi ».

Avec tout cela, vous avez toutes les cartes en main pour démasquer un menteur.  Au début, ce sera compliqué de tout observer mais avec du temps et de la pratique, cela deviendra peu à peu un réflexe inconscient.

1 Comment

J'en pense que :

Your email address will not be published.