Je l’aime un peu, beaucoup, à la folie, pas du tout

Les relations de couple représentent une véritable aventure avec toutes les péripéties qui l’accompagnent. Pourtant, l’une d’elles est peu évoquée alors qu’elle concerne tous les couples à un moment donné de la relation : le doute. On parle bien de nos propres sentiments et pas de ceux de notre compagnon, alors comment douter sans pour autant s’inquiéter ?

Le doute : le propre de l’être humain

C’est un fait. L’être humain doute. Pour tout et n’importe quoi. Douter de soi, douter de son avenir, de ses décisions, douter des autres aussi. Alors pourquoi ne douterions pas de nos propres sentiments ? Malheureusement, beaucoup croient, à tort, que douter de son amour pour l’autre signifie en fait que nous ne l’aimons pas. Et si, en réalité, c’était l’inverse ?

doutes en couple

L’amour, une matière vivante

Beaucoup oublient que l’amour n’est pas un sentiment inerte. Comme tous les sentiments finalement. Mais le fait de ne pas ressentir perpétuellement la joie, la peur, la tristesse ou la colère, ne suscite pas d’inquiétude. Aussi, amoureusement parlant, il est difficile d’être au maximum de sa forme 365 jours sur 365. Il connaît aussi ses moments de faiblesse, de tristesse et de joie. Il est indispensable de garder cela en tête afin de ne pas permettre au moindre doute de remettre totalement votre relation en question. Bien malheureusement, beaucoup s’imaginent que cette baisse provisoire du sentiment amoureux représente la fin du couple. Alors rassurez-vous ! Douter ne signifie certainement pas que vous n’aimez plus l’autre. L’amour est complexe, cela serait trop facile si un simple doute était synonyme de désamour.

douter de son amour

Les facteurs extérieurs : des inhibiteurs de l’amour

L’intensité du sentiment amoureux peut fluctuer en fonction de nombreux paramètres. L’environnement notamment, peut avoir des répercussions sur l’individu. Un problème au boulot, dans les études, un soucis familial, ce sont autant de paramètres pouvant inhiber le sentiment amoureux. Ceci s’explique par le fait que tous ces facteurs vont dominer l’amour pouvant jusqu’à donner l’impression de ne plus aimer du tout. Mais ce n’est qu’une impression. D’ailleurs, l’environnement n’est pas le seul à pouvoir l’inhiber. Votre santé peut aussi avoir un impact. La dépression par exemple, vient fausser pas mal d’émotions. Les hormones aussi, sont bien plus fourbes que ce que l’on peut croire ! Alors avant d’abandonner votre cher(e) et tendre, assurez-vous d’avoir bien pris le temps d’avoir fait le tour de tous les facteurs inhibiteurs !

Les femmes, bien plus souvent « victimes »

Si douter de ses sentiments concerne tout le monde, les femmes sont quand même beaucoup plus touchées. Il est, finalement, très féminin de s’analyser soi-même ou d’analyser son couple. Pourtant, les amours continuellement intenses n’existent que dans les comptes de fées. Dans la vraie vie, l’amour s’alimente et s’entretient.
Alors il convient, avant tout, de se poser les bonnes questions relatives à ses soucis personnels : qu’est-ce que je n’aime pas chez moi ? Quel élément manque à mon épanouissement personnel ?

etre-amoureux

Quand on aime, on s’imagine souvent que le sentiment se suffit à lui-même et qu’il est indestructible. Pourtant, le temps de l’euphorie, des premiers instants amoureux n’est pas éternel et laisse place, par la suite, à un sentiment plus calme. L’amour est une matière vivante qui connaît aussi ses moments de faiblesse.

Happy Swallow
Happy Swallow

Julie, 24 ans, étudiante en Master Management et Communication. Blogueuse lifestyle depuis un an, elle aime surtout partager des billets "humeur" ou "culture". Passionnée par la musique, le dessin et l'art en général, elle aime utiliser sa créativité pour se créer un univers plein de fantaisies.

Pas encore de commentaire

J'en pense que :

Your email address will not be published.