“J’ai peur de rien !” (enfin presque…)

Lorsque m’arrive de prononcer cette phrase, je repense à certains épisodes assez gênants, de ces moments de solitude où on ne se contrôle plus, que j’ai pu connaître parfois.

Oui, je le confesse : je suis phobique !

Et je sais que je ne suis pas la seule ! La phobie touche une grande partie de la population : environ 10 à 20 % en seraient atteints, mais il est difficile d’en obtenir de réelles statistiques, car un grand nombre de personnes ne souhaite pas en faire mention, surtout ceux qui souffrent de phobies sociales (telle que l’agoraphobie).

Définition de la phobie et symptômes

La phobie est une peur irraisonnée, irrationnelle et incontrôlée qui se manifeste à l’approche ou en la présence de l’objet même de la phobie.

Il existe deux types de phobies : la phobie sociale (par exemple, l’agoraphobie comme mentionnée plus haut, qui induit une peur de la foule ou la phobie de se produire en public) et la phobie spécifique, dont on ne peut définir le nombre exacte, tant il en existe. Cela peut aller des plus répandues, comme la phobie des souris, rats, araignées, oiseaux, bref divers animaux, phobie du vide, de l’avion, etc… à celles plus rares que sont la phobie du beurre, du lait, des fruits, champignons et tant d’autres dont vous pourrez retrouver une liste non exhaustive en cliquant ici.

Cela se manifeste par un malaise, une accélération du rythme cardiaque, une peur croissante et que l’on ne parvient par aucun moyen raisonné à freiner ou stopper. Cela peut aller jusqu’à la crise totale de panique, jusqu’à une manifestation de pleurs et de tremblements.

Cela peut se produire à la vue simple parfois d’une photo ou à l’évocation du sujet de cette peur, dans les cas les plus avancés.

Peur et symptômes
Traitements contre la peur

On ne connait pas les causes exactes de la phobie et il est donc difficile de la traiter.

Cependant, en traitant au cas par cas, un médecin peut décider une administration médicamenteuse (anxiolytiques, antidépresseurs, par exemple). Cela sera parfois accompagné d’une psychothérapie, amenant le patient à évoquer sa phobie, la verbaliser et ainsi en déceler les ressorts.

La psychothérapie sera parfois et de plus en plus souvent, depuis quelques années, couplée à un traitement hypnotique, dont les résultats sont assez surprenants après quelques séances seulement.

Il reste néanmoins difficile, en raison du secret de la thérapie, de connaître toute l’évolution de ces traitements.

Hypnose thérapie

Il s’agit donc bien d’un sujet qui porte parfois à rire, lorsque l’on voit son voisin trembler comme une feuille devant une minuscule souris et que l’on n’en a soi-même pas peur, mais qui devient un réel problème au quotidien lorsque le fait de traverser une rue où se trouve un simple pigeon vous rend hystérique ! (C’est le cas pour moi et il m’est arrivé de ramper chez moi à la vue de cette pauvre bête posée sur le bord de ma fenêtre…)

Alors, certes, c’est assez comique comme situation, mais nous avons tous nos petites peurs, petites phobies, plus ou moins fortes dont nous n’avons parfois pas conscience jusqu’au jour où…

Cependant, les thérapies modernes permettent aujourd’hui par des moyens divers de faire face plus facilement, voire de guérir complètement. Il suffit donc bien de prendre conscience de sa peur et de l’accepter pour pouvoir la dépasser. Plutôt encourageant comme perspective non ?

 

Et vous, souffrez-vous d’une phobie ? Et si vous avez réussi à la vaincre, quel moyen avez-vous testé et pouvez-vous nous conseiller ?

Sandrine

Sandrine, 39 ans, blogueuse sous le nom de Miss Plume sur www.madameplume.wordpress.com. Auteure de billets d'humeurs ou bien de textes divers, de nouvelles également, elle est éditée prochainement pour un recueil de nouvelles. Maman de deux enfants, elle aime partager des textes concernant sa vie quotidienne, ses souvenirs d’enfance, sa vie de mère ainsi que l’actualité. Écrire est une passion que Sandrine aime partager sous diverses formes et elle vous invite à la suivre dans son univers.

6 commentaires
  1. Personnellement j’ai une peur bleue des araignées, et des insectes en général! Une fois, j’ai ouvert la vitre de ma voiture sauf qu’avec le vent, ça a fait rentrer l’araignée qui pendouillait au dessus de mon rétro… je vous explique pas la panique!

    1. Ça me fait penser à la fois où j’étais en train de me brosser les cheveux devant le miroir et que j’ai vu dans mon reflet une BIG araignée me descendre sur l’épaule ! Digne d’un film d’horreur ^^

  2. Bonjour,
    Super article dont je connais la moindre définition par cœur. J’ai souffert pendant longtemps de phobie sociale qui se traduisait par des tremblements des mains incontrôlables.
    Exemple: Je n’arrivai pas à servir à boire à quelqu’un ou à m’occuper correctement de mes enfants en public sans trembler, c’était devenu une obsession et j’étais toujours dans l’évitement.
    J’ai gober des tonnes de cachetons, antidépresseurs, anxiolytiques et même bêtabloquants et puis un jour bébé surprise s’est niché au creux de moi, j’ai réussi mon accouchement sans péridurale et mes tremblements, mes angoisses, mon mal être se sont envolés… j’ai réussi là où psychologues, psychiatres et autres psychanalystes avaient échoués…
    Je pense très fort à ceux qui souffrent encore mais l’on peut s’en sortir, j’en suis la preuve vivante.

  3. Aîe aîe aïe elles sont embêtantes ces phobies ! Moi c’est la peur du vide ! Même regarder à la télé quelqu’un faire de l’escalade me provoque une affreuse sensation. J’ai également peur pour les autres !! Alors visiter certains monuments est vraiment très difficile pour moi ! J’habite en étage et je ne peux toujours pas me pencher sur mon balcon! plus ça va et pire c’est !!
    c’est parfois un peu handicapant mais je fais avec ! Je ne vais pas toujours monter les 3 étages de la tour eiffel !!

  4. Bah moi j’ai la phobie de…. !
    Je sais pas… Rien…
    J’aime bien les araignées, j’ai rien contre les insectes, le vide ne me fait rien de particulier, je n’ai pas peur d’aller faire pipi, en forêt, seule, de nuit (déjà fait, souvent), j’ai pris l’avion, plusieurs fois, j’aime être côté fenêtre pour faire des photos de la vue, j’aime les chiens, les chats, qu’ils soient noirs ou non…
    Bref, je ne vais pas tout lister, mais je n’ai pas de peur connue…
    Après, je ne parle pas de la peur qui peut m’envahir si je suis face à un tigre menaçant car j’ai son petit dans les bras, mais niveau phobie non…

    Et d’ailleurs, tout mon entourage dit avoir la phobie des araignées ou des rats et pourtant, cela n’est censé toucher que le 10-20% des gens ? Autour de moi c’est plus du 65-70% à ce niveau… Du coup, je pense que beaucoup se disent phobiques sans l’être parce que la nana qui crie juste “Hiii, une araignée !” en riant n’est pas phobique… Elle n’aime juste pas…

    Bref, donc je ne sais pas ce que ça fait d’angoisser, de transpirer etc pour une cause irrationnelle….
    Et j’en suis ravie car ce doit être terriblement handicapant… Et dangereux.
    Je me rappelle encore de cette amie, réellement arachnophobe, elle, qui conduisait sur une autoroute et qui n’avait pas vu qu’une grosse araignée noire se tenait juste au-dessus de sa tête.
    Autant dire que là, on n’a pas envie de la voir paniquer et qu’on fait tout pour que 1) elle ne lève pas la tête, 2) elle s’arrête à la première station qu’on croise…

J'en pense que :

Your email address will not be published.