Internet débride-t-il nos fantasmes ?

Internet est partout qu’on le veuille ou non. Avec cette possibilité de tout découvrir, la barrière entre une recherche de recette pour le déjeuner de dimanche et rechercher comment pimenter son couple est devenu quasi inexistante.

Mais laissons nous plus facilement libre court à nos fantasmes à cause d’internet ? Ou est-ce une simple excuse ?

Les hommes et les femmes n’ont pas attendu l’arrivée d’internet pour avoir des fantasmes ; mais depuis que cette avancée technologique a fait son apparition, les langues se délient plus facilement. Pour les adolescents, faire une sextape, aller sur des sites pornographiques ou avoir des dialogues érotiques sont des choses totalement banales ; alors que pour les adultes c’est plus de l’ordre du tabou, des choses qu’on ne doit pas dire… Mais pourquoi ?

internet fantasme

C’est quoi un fantasme au juste ?

La définition est simple : un fantasme est une situation imaginaire érotique ou sexuelle ; et de par sa définition ça relève de l’intimité, de ce que l’on ne doit pas montrer à tout le monde. C’est peut être pour ça que parler de ses fantasmes est toujours aussi tabou.

Nos fantasmes ont-ils évolués avec internet ?

Sincèrement je pense que non. Nous avons tous des préférences et une orientation sexuelle qui sont ancrées en nous. Internet ne nous créé donc pas un profil sexuel selon les tendances du moment ; et nous avons tous (hommes et femmes) des fantasmes. Par contre ce qui est sur c’est qu’avoir accès à une bande de données illimitées nous permet soit de réaliser nos fantasmes soit d’aller plus loin et ainsi de peaufiner notre fameux « profil ».

fantasmes internet
« Ceux qui en parlent le moins en font le plus » Vous connaissez ce dicton ? Et bien il est assez révélateur de ce sujet.
Très peu de personnes avoueront aller sur des sites de rencontres, de webcam etc… Et pourtant de plus en plus de personnes visitent ces sites. Certains comme JALF (Jouer Avec Le Fantasme) prouvent encore une fois que nous avons une irrésistible envie de partager nos envies et également connaitre les fantasmes inavoués des autres. Là oui effectivement internet favorise cet échange. Mais ce n’est que de la logique ! En se connectant à ces sites, vous n’êtes à aucun moment obligé de mettre une photo ou de donner votre état civil ; ça amène plus facilement à la confidence. Vous vous voyez vous, sur la place du village, en plein jour de marché, dévoiler à tout le monde vos fantasmes et envies ? Non ça ne « prendrait » pas comme sur internet.

La femme d’aujourd’hui dans tout ça elle est où ?

On pourrait croire que ces sites ne sont uniquement destinés qu’aux hommes, mais se serait bien se tromper. Les femmes ne sont pas en reste et elles prennent une place de plus en plus importante pour les créateurs de ces sites. De plus en plus de vidéos pornographiques se veulent plus douces, plus romantiques (si on peut dire ça comme ça) ; et ce n’est pas que pour le plaisir des hommes, les femmes deviennent également amatrices de ce genre de supports.

À lire également : Pourquoi avoir un ou des sextoys ?

Alors qu’est ce qui se passe ? Sommes-nous à l’aube d’une révolution féministe ? Non on n’en est pas encore là à mon avis. La femme tient depuis toujours une place importante dans la sexualité mais jusqu’à présent, elle ne s’émancipait pas comme elle le fait aujourd’hui. Des centaines de réunions de sextoys se déroulent par jour en France et dans le monde ; alors trouver des femmes étant maman, mariée ou femme au foyer ; sur ces sites de tchat, de vidéos, ou de rencontres coquines n’est que la suite logique de l’affirmation de leur sexualité.

Au final, internet nous débride ou pas ?

Tout (ou presque) se fait via internet. Pour autant je ne pense pas que se soit les www. qui soient la cause de cette revendication des fantasmes. Avant internet, les femmes avaient leur journal intime et les hommes leur univers à eux. Nous évoluons et forcément notre rapport aux fantasmes évolue également. Nous sommes juste prêts pour en parler plus librement et en assumer certains.

Chaque personne trouvera le support qui lui convient le mieux par rapport à ces attentes. Rencontres réelles ou uniquement virtuelles ? Simple lecture ou après midi cinématographique ?

À vous de choisir le support qui vous correspond le plus ; mais surtout n’oubliez pas que la seule chose honteuse là-dedans, serait de ne pas assumer qui vous êtes. 

Steph
Steph

Stéphanie, 33 ans, rédactrice web pour une plateforme de rédaction de texte, maman d’un garçon de 10 ans ; est passionnée de mode, beauté mais aussi de lecture et de séries. Youtubeuse et blogueuse lifestyle depuis 3 ans, elle traite de beauté et de mode mais également de sujets tabous dans l’espoir de faire réfléchir les personnes qui tomberont sur elle. Franche et directe, Stéphanie est un milkshake plutôt sympa agrémenté de la cool attitude avec un côté complètement dégantée.

5 commentaires
  1. Article réussi, accrocheur, bien écrit et le sujet en lui-même est très intéressant. Je ne me lasse pas de le lire, j’adore ton style d’écriture et ta façon de traiter le sujet. Toutes mes félicitations pour ce tout premier article.

J'en pense que :

Your email address will not be published.