La tendance NO BRA : Pourquoi pas ?

Depuis quelque temps on voit apparaître sur les réseaux sociaux le #NOBRA et pourtant cette tendance ne date pas d’hier. Dans les années 60, déjà, on avait  entendu parler du Burn your bra  dans un esprit de lutte pour l’égalité hommes/femmes.

tendance no bra

Aujourd’hui outre les militantes féministes, beaucoup de femmes ont décidé d’abandonner leur soutien-gorge pour laisser fièrement voguer leurs poitrines au gré du vent.

Bien plus qu’une image de libération la tendance NO BRA  devient une vraie philosophie de vie. On ne compte plus les articles de blogueuses expliquant pourquoi elles ont décidé d’arrêter de porter un soutien-gorge.

La tendance no bra, bon pour le corps?

L’argument principal est bien évidemment le confort, ne plus se sentir compressée, respirer avec difficulté ou encore sentir les armatures dans la peau. 
En effet ne plus porter de soutien gorge provoque un sentiment de liberté de lâcher prise, une sorte de retour aux sources et un rapport direct avec son corps.

À lire également: Deux mois sans soutien-gorge.

Peu connu, l’impact du soutien gorge sur le corps est aussi une des raisons évoquées, il peut gêner les tout petits vaisseaux lymphatiques. En les comprimant, il peut conduire à une accumulation de la lymphe qui est habituellement évacuée par ses minuscules vaisseaux. Lorsque ces derniers  sont fermés, il y a moins de nutriments et d’oxygènes amenés aux cellules et les déchets toxiques ne sont pas éliminés. C’est bien souvent ce qui provoque des Kystes mammaires c’est à dire une accumulation de fibres et de fluides.
Le Docteur Rouillon a mené une étude durant 15 ans auprès de 300 femmes âgées de 18 à 35 ans qui remet en cause l’intérêt du soutien gorge. Ce dernier aurait montré que le syndrome des “seins qui tombent” n’est pas à craindre lorsqu’on ne porte plus de soutien-gorge. Au contraire, ceux-ci auraient même tendance à remonter naturellement, puisqu’ils bénéficient d’une meilleure posture et d’une meilleure circulation sanguine.

Car contrairement aux idées reçues, le sein possède une aptitude naturelle pour se maintenir en place tout seul. Sans les stimulations de la pesanteur et toutes les forces de mouvements, les tissus s’étiolent, se ramollissent et le sein perd de sa vitalité.

Evidemment, sortir sans soutien-gorge n’est pas forcément évident pour toutes les femmes, encore moins pour celles qui ont une forte poitrine ou par pudeur.
Pourtant les points positifs sont multiples et les risques minimes. Beaucoup d’adeptes vous le diront, cela peut permettre de se libérer physiquement et spirituellement.

Enfin Le NO BRA est avant tout un choix personnel car le plus important reste quand même d’être à l’aise avec son corps.

Marina

Marina, 25 ans, je n’ai jamais su ce que je voudrais faire quand je serai grande, mais je savais que tout m’intéressait. Guerrière dans l’âme mais résolument rêveuse, j’avais une seule conviction : quoique je fasse il fallait que ce soit beau ! Je suis vierge ascendant lion. Passionnée par les nouvelles tendances, je suis à l’affût des dernières nouveautés. J’adore les tartines de Houmous et les œufs à la coque le dimanche matin. J’ai la phobie des araignées et collectionne les chaussures à paillettes.

8 commentaires
    1. Hello Meredith, Merci pour ton commentaire 🙂 oui c’est vrai que c ‘est plus adapté aux petites poitrines 🙂 Mais comme je le disais dans l’article l’important est d’être à l’aise avec son corps !

    2. Les seins libres ne sont pas réservés uniquement aux petites poitrines, loin de là! C’est aussi une question de pression sociale si les femmes avec des bonnets plus importants ne songent pas à se libérer de cette entrave. Bien sûr cela demande plus de temps et de motivation, certes, plus la poitrine est importante et plus la transition sera longue… Ça tire un peu au début, mais c’est simplement car lorsqu’on porte un SG tous les jours, les seins ne travaillent pas et s’étiolent… d’où les douleurs, mais elles disparaissent souvent rapidement.

      J’ai réalisé un blog sur les méfaits des soutien gorges et les avantages d’une vie seins libres : freetheboobies.fr Je propose des témoignages et des alternatives au SG. J’espère qu’il convaincra celles qui hésitent encore à franchir le cap (ou au moins changer les habitudes). J’ai recueilli les témoignages de femmes avec des bonnets loin d’être petits (G par exemple) qui s’en passent même pour leurs vies professionnelles…comme quoi c’est possible quand on le veut vraiment 😉
      J’espère vous voir bientôt 🙂

    1. Hello Léa-Marie, C’est un vrai bonheur , moi aussi ça va bientôt faire deux mois. En plus l’été est vraiment la bonne période pour tester 🙂

  1. Sachant que 80% des femmes choisissent la mauvaise taille de soutien-gorge, ce n’ait pas étonnant que la circulation sanguine soit mauvaise. Si la mode « No bra » est une question de confort, il suffit de choisir un sous-vêtement commode, et ça commence par la bonne taille et la forme du dessous, éventuellement un soutien-gorge sans armatures.
    Cependant, si la philosophie « No bra » est une sorte de thérapie qui vous apprend à vous aimer, alors je ne peux que vous encourager.

J'en pense que :

Your email address will not be published.